lundi 14 octobre 2013

Les femmes et le vin, stop aux clichés !


Longtemps laissées à la l'écart du monde du vin, les femmes représentent pourtant 65% des achats de vin en France
My VitiBox, l’un des leaders de la vente de vin par abonnement sur internet, a interrogé un échantillon représentatif de 500 personnes afin d’identifier s’il existait encore des différences significatives dans la consommation de vin des hommes et des femmes. Cette enquête met à mal cinq préjugés.

Non, les femmes ne préfèrent pas le blanc !
Parmi les préjugés les plus courants, les femmes préféreraient le vin blanc. L'étude My VitiBox tend pourtant à démontrer le contraire, 57% des femmes rêvent d'un verre de rouge pour accompagner leur repas... à peu près comme les hommes ! Et elles ne sont que 24% à préférer le vin blanc contre 27% pour les hommes …
Le portrait-robot du vin féminin est aussi celui … du vin masculin !
...
A noter toutefois que les femmes préfèrent des vins plus légers en alcool (63% des femmes contre 43% des hommes) et aux tanins plus souples (48% des femmes contre 43% des hommes).

Les hommes déclarent davantage s’y connaitre en œnologie, mais sont-ils pour autant de meilleurs dégustateurs ?
Unique critère où les hommes semblent légèrement se détacher: leur connaissance de l'œnologie. 18% d'entre eux prétendent s'y connaitre bien ou très bien contre seulement 12% des femmes. Et ils sont 30% à affirmer savoir bien reconnaître les arômes du vin contre seulement 17% des femmes. Les hommes seraient-ils donc de meilleurs dégustateurs que les femmes ?
Ou bien cela témoigne-t-il d’une plus grande assurance des hommes au cours de la dégustation ? Possible dans un pays où connaître le vin fait partie de la culture, et se révèle parfois un marqueur social...
Crédit photo: vitiBox

David Biraud revient sur sa 2ème place au concours de meilleur sommelier d'Europe.


Cela fait 20 ans que David Biraud écume les concours de sommellerie : championnats de France, d'Europe ou du monde. Des compétitions exigeantes où se mêlent partie théorique, dégustations, ou présentations de crus. 

Savoir parler de vins ou les reconnaître dans ces concours demande énormément de préparation. "Entre 20 et 25 heures par semaine avant la compétition", glisse-t-il. Fin septembre, David Biraud a terminé deuxième des championnnats d'Europe derrière le Suédois Jon Arvid Rosengren.

Il revient sur cette épreuve mais aussi sur cette année 2013 marquée par son échec au concours de meilleur Sommelier du Monde...
Crédit photo: Jean Bernard

vendredi 5 juillet 2013

Au restaurant, le vin au verre supplante la bouteille






Au restaurant, les clients préfèrent le vin au verreUne étude récente montre que les deux tiers des clients des cafés, hôtels et restaurants optent pour le vin au verre plutôt qu'en bouteille.
Advertisement

À en croire une étude menée pour le compte du réseau C10 spécialisé dans la distribution de boissons en hôtel-restaurant, les Français préfèrent largement prendre un verre de vin (à 64 %) plutôt qu'une bouteille (27 %). 

Le phénomène s'accentue avec les jeunes générations, puisque les moins de 25 ans plébiscitent le verre à 77 % quand les plus de 50 ans sont 32 % à rester fidèles à la bouteille. Parmi les explications à cette tendance, les consommateurs mettent en avant la moindre prise de risque (43 %), la volonté de boire modérément (31 %) et la possibilité de tester plusieurs vins (20 %).

Cette étude permet également de constater que 40 % des clients des cafés, hôtels et restaurants y consomment du vin, bien moins que le café (72 %) et la bière (47 %). Parmi ces amateurs de vin, on trouve une légère majorité d'homme (53 %) et ils concentrent leurs commandes sur le vin rouge (60 %) contre seulement 20 % pour le blanc et le rosé. Seuls les 18-25 ans plébiscitent le blanc à 65 %. 
Quant aux femmes, elles se distinguent des hommes par leur goût nettement plus prononcé pour le vin bu à l'apéritif (26 % contre 13 %).

lire la suite de l'article sur lefigaro.fr: cliquez ici

lundi 24 juin 2013

Nouveau format de nos ateliers Vin au Verre: France Boissons nous rejoint en tant que partenaire !

de gauche à droite: Jérôme Obriot (DG EuroCave Professional), François Maincent (Directeur Commercial France Boissons) et Fabrice Sommier (MOF sommelier 2007)

Nos ateliers sur les enjeux du vin au verre dans les CHR s'enrichissent à mesure que nous gagnons en expérience!
Afin d'assoir notre discours sur les règles d'or à appliquer pour réussir sa stratégie Vin, il nous manquait un référent en matière de constitution de cartes de vin. C'est chose faite désormais puisque France Boissons, souhaitant renforcer sa position sur le marché du vin, s'est associé à EuroCave Professional pour diffuser largement ce discours de rentabilité autour du vin au verre.

Le 10 juin dernier, pour amorcer cette collaboration entre EuroCave et France Boissons, le grossiste Vins & Boissons nous a rejoints pour l’étape parisienne de notre atelier sur les enjeux du Vin au Verre au restaurant, animé par Fabrice Sommier. Après Schott-Zwiesel, et l’UDSF, c’est donc France Boissons et son service de formations « Service en Tête », - voir sur www.service-en-tete.fr - qui consolide le contenu de l’atelier, chacun ayant un rôle bien spécifique. 
-L’UDSF cautionne la démarche 
-SCHOTT-ZWIESEL assoie l’importance de la verrerie 
-SERVICE EN TÊTE apporte soutien et formation 
-FRANCE BOISSONS tient un rôle de conseil en matière de choix du vin
-EUROCAVE PROFESSIONAL apporte les solutions d’un spécialiste en conservation et service du vin.



Cet atelier parisien s’est tenu au showroom de France Boissons dans le 2ème arrondissement, lieu de vie de 200 m² dédié au 3 univers que sont le café, le vin et le bar. Un moyen de se rapprocher de leurs 3200 clients CHR parisiens (Paris intramuros et petite banlieue). 

Pour rappel, l’atelier s’articule ainsi :
• Éléments sur le contexte marché, chiffres clés du marché du vin au verre, tendances de consommation.
• Le Vin au Verre comme véritable levier de croissance : les règles d’or pour réussir son offre.
• L’investissement comme facteur de réussite du service du vin au verre : investissement humain (le conseil, la formation,…) et investissement financier (coûts, calcul de ROI…)
• Dégustations comparatives : test des différentes solutions de conservation des bouteilles entamées (le bouchon repositionné sur la bouteille, pompe type Vacuvin et solution EuroCave Professional), l’importance du choix du verre pour la dégustation.

Prochaine étape de notre atelier en novembre à Nantes. Si nos ateliers vous intéressent, contactez-nous ! contact-pro@eurocave.com





GUS, nouveau concept de restauration rapide à Paris !

 
 
Vous connaissez Flunch, la cafet' du Casino, Cojean, j'en passe et le plus souvent pas des meilleurs, vous oubliez, et vous remettez le chrono à zéro ! Dans le XVIIème, à quelques enjambées du Parc Monceau, un tout nouveau concept récemment réactualisé de (vraie) restauration rapide où tout d'art résidera en une approche naturelle de plats concoctés sur place et donc non « industrialisés » ! Vous faites la queue si les bureaux des alentours n'ont pas décidés d'envahir le lieu, et puis, avec votre petit plateau, vous défilez devant les crudités, tomates, haricots verts, carottes râpées et autres concombres à la crème, les desserts du jour, clafoutis aux pommes, cake au chocolat, quatre-quart, ou cookies, pour, une fois votre verre de Petit Chablis ou Sancerre servi, vous diriger vers les cuisines, et les chauffe-plats. Un choix de quatre plats du jour, poulet rôti du Maine, filet de cabillaud, côte de porc à la plancha et saumon arrivé frais, aux herbes de Provence, farci aux épinards, le tout assorti de légumes au choix, tagliatelle à la sauce tomate, pommes de terre écrasées et choux-fleur à la crème, tout un programme affiché à l'ardoise et renouvelé quotidiennement. L'idée du distributeur « Eurocave » de vins au verre, en Grand Cru, confirmera, s'il en était besoin, le soin apporté par Julien, le maître des lieux, un sourcilleux, un pointilleux, oserais-je préciser, qui n'aura pas lésiné sur les moyens pour, en bon Avignonnais, faire décoller son concept de « bistronomie » rapide …
Formules à emporter 8,90 et 9,90 €. Casse-croûte 4,70 €. Menus à 11,90, 12,90 et 16,90 €. Formule After work 25 €.
Ouvert du lundi au vendredi.
 
GUS
Produits Loste depuis 1866
62, rue de Prony
75 017 Paris
Tél.: 01 47 66 13 22
 
article complet : cliquez ici